Au FORUM d'Alfred

Culturifiant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Culturifiant

Message  Prof le Lun 20 Mar - 21:26

Je suis agacé.
Un subtile mélange d’une journée compliquée et d’un manque avéré. Un remède !? Quelques mots, peut-être.
Ce week-end j’ai accepté une tatasse avec des imbus, d’eux et de ce qu’ils croient vrai, tendu. Je précise le propos peut-être ? Tout à commencé par mon indignation, savamment dosée (= j’ai beuglé) sur le fait que certains, encore, se demande si la science fait partie de la culture … et là, gros blanc, je me retrouve encerclé de regards étonnés … j’ai choqué. Comment peut-on utiliser le mot culture d’une manière si restreinte … j’ai bien peur de devoir relever ce défi … que je me porte à moi même … pourfendre de l’idiot qui idolâtre ses croyances.
Je m’explique … si quelqu’un m’invite à manger chez lui et me cuisine un couscous-haricots verts ou autre plat indigeste, je m’autorise à penser qu’il n’a pas de culture gastronomique : il n’a ni le savoir-faire, ni assez de gout pour comprendre que c’est immangeable. Si quelqu’un ne connaît ni Picasso, ni Dali, ni Michel-Ange, je penserai qu’il n’a pas de culture artistique … s’il ne connaît ni la loi de la chute libre, ni Einstein, ni le CG, je dirais qu’il est dépourvu de culture scientifique.
Chez mes encerclants (lettrés de formation, mais ayant du sécher les cours de philosophie … ) la culture est tellement identifiée à l’art, la littérature et le spectacle, que tous les domaines non directement liés au théâtre, à la littérature ou au cinéma semblent plonger dans le flou des « savoir-faire » et autres sous catégories …. D’ou les innombrables reportages d’acteurs, de footballeurs, de réalisateurs, de « gens » bizarres et très maquillés (Jéjé !?) … mais jamais d’ingénieurs, de scientifiques, de philosophes … c’est à ce moment là que vous posez une tite larme normalement … Alors si, une fois sur mille, à 23H47, on en a un qui est interviewé … mais à titre d’expert, pour un problème précis (Heu, y’a une centrale Nucléaire qui fuit … ) … jamais au titre de la culture. Comme si le scientifique, le philosophe ou l’ingénieur n’avait rien à apprendre en nous parlant simplement de ce qu’il fait, de ses recherches, réussites et échecs, de ses projets et connaissances en général.
Ils m’ont saoulé. J’ai rien lâché … peut-être un ou deux gros mots …
Les Sciences nous offrent des domaines de savoir illimités, qui sont tous autant de conquêtes de l’esprit, contrairement au cinéma qui, pour un seul bon film (Lion) nous déverse une avalanche de bouses … j’ajouterai que les sciences, outre le fait qu’elles ont une infinité de choses à nous apprendre, ont par définition partie liée avec la technique qui bouleverse nos vies (le lance-capsule, le patator …) … notre savoir devrait grandir sur ces sujets au fur et à mesure que les sciences évoluent, pour nous aider à construire notre (votre !) futur … je suis flippant là nan !? Désolé.

clown
avatar
Prof
Admin

Messages : 908
Réputation : 81
Date d'inscription : 26/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://forumalfred.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  lesquimot le Mar 21 Mar - 22:54



Cette pensée agacée du soir m’a interpelée … et m’a poussé à sortir de l’ombre d’internet.
En effet, je me demande si le problème de cette soirée surement bien arrosée n’est pas plutôt lié à la définition même du mot culture.

On pourrait en effet classer les participants en 2 catégories
- Les gentils profs de sciences, une bière à la main, qui pensent que la culture comprend EVIDEMMENT les sciences,
- Les méchantes profs de français et autres langues mortes, un verre de vin blanc à la mains, qui auraient tendance à plutôt exclure les sciences, parce que l’art contemporain, c’est quand même vachement plus chouette.

Sauf que voila… j’ai comme l’impression que tout le monde ne parle pas de la même chose, et peut être même que le ptit groupe aurait pu se mettre d’accord autour d’un ptit vin rouge… si on commençait par se demander quelle est la définition de la culture ( a moins bien sur que ça ait déja été fait … ) Et la, La Rousse apporte un petit éclairage..

Pour le gangs des gentils:
Le dico nous dit notamment que la culture est la « Connaissances dans un domaine particulier : Elle a une vaste culture médicale. » et la dans ce cas pas de problème, si on a une culture médicale on peut forcément avoir une culture scientifique.. ce qui est d’ailleurs à bien réfléchir, complètement lié. Et on peut aussi avoir une culture musicale, ou la culture de la cultivation des patates.

Sauf que le dictionnaire donne aussi un arguments pour le gang des méchantes
Puisque selon le dictionnaire en ligne linternaute (on a les références qu’on peut) la culture est aussi : «Ensemble des aspects intellectuels, artistiques et des idéologies d'une civilisation ou d'un groupe particulier. »
Et la direct, on (enfin moi et moi) pense plus à la culture artistique (mais la version élargie), picasso, l’ile de Pâques, la lettre à élise, LA LA LAND (déconseillé, erk.. Emma Stone à la rigueur), les hiéroglyphes…l’évolution des cultures, des habitudes, de la nourriture (bon la ça compte pas.. je pense beaucoup trop souvent à la nourriture)

Et dans ce cas là, il me semble que la culture n’est pas vraiment lié à la science.. ok dans ma petite définition il y a les aspects intellectuels mais j’ai l’impression quand même qu’il y a des petites nuances …

DONC, est ce que la culture ne serait pas deux choses:
- D’une part, les connaissances, effectivement, avoir une culture politique, musicale, scientifique et dans ce cas vous auriez complètement raison. Avoir de la culture, être cultivé et tout et tout… ça peut bien sur comprendre la connaissance des sciences
- Mais d’autre part il existerait, l’autre culture, peut être même La Culture, avec son autre définition qui serait plus liée à un peuple, à des lieux, à l’histoire, à des arts différentes, des courants de pensées… et dans lequel on ne pourrait pas vraiment intégrer la science à mon avis, parce que la science n’est pas sensée dépendre des « groupes de personnes », de l’époque non? .. bien sur elle évolue mais pas en fonction des gens, ou des courants, mais plutôt avec les progrès techniques et autres...

… bon après j’admets que je suis peut être tombée à coté du débat, et que je vais peut être pouvoir retourner à mon vin blanc, ou à la lecture d’un des livres conseillés il y a quelques jours. Il est pas impossible non plus que j’ai choisi les définitions qui me permettaient d’être le plus clair possible même si je ne suis pas certaine que le but soit atteint.

En attendant continuez comme ça, et régalez encore vos élèves chaque jours Smile

Sur cette petite pensée personnelle du soir,
Bonne soirée M. Le prof,
avatar
lesquimot

Messages : 3
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  Prof le Jeu 23 Mar - 0:09

Bonsoir et bienvenue Lesquimot !

Bon, j’annonce tout de suite, difficile d’être d’accord … votre avis est intéressant, édifiant tant il confirme mes propos et met en exergue cet illettrisme scientifique qui gagne notre société et que bien sur je déplore. …. Je préviens tout de suite, j’invoquerai peut-être mon état de fatigue pour justifier quelques maladresses ou traits un peu trop « piquants ».

Donc selon vous, deux sortes de culture !? … avec une hiérarchie assumée, je me permets de vous citer : La Culture (notons les majuscules) : « Ensemble des aspects intellectuels, artistiques et des idéologies d'une civilisation ou d'un groupe particulier »,  qui, toujours selon vous, serait plus liée à un peuple, à des lieux, à l’histoire, à des arts différentes, des courants de pensées… et dans lequel on ne pourrait pas vraiment intégrer la science, parce que la science n’est pas sensée dépendre des « groupes de personnes », de l’époque non? … et l’autre culture : « somme de connaissances » qui du coup colle bien aux Sciences, un espèce de catalogue de formules absconces …

Ca va être en vrac, je suis désolé.

Comment ne pas parler de Galilée? je ne sais pas …

2000 ans que la Physique Aristotélicienne règne sur la Science … Physique intuitive, rassurante, c’est la Physique du sens commun que Saint Thomas d’Aquin a su rendre acceptable par l’Église … on peut citer la Terre au centre de l’Univers, les corps lourds qui tombent plus vite que les corps légers, l’Univers est borné par une sphère des étoiles fixes … vers 1450 Nicolas Copernic vient de mettre un petit coup de canif dans ce bel édifice avec son De Revolutionibus, achevé sur la fin de sa vie et publié in-extremis. Le petit coup de canif’ ? Trois fois rien, on échange juste les positions de la Terre et du Soleil … comment en-il arrivé là ? … on peut penser que les prémices de cette Révolution se sont faites lors de son séjour en Italie (4 ans à Padoue) … que se passe-t-il en Italie !?
un processus est en œuvre … processus dont la finalité va être de rapprocher ceux qui peuvent développer une activité intellectuelle et ceux qui sont obligés de travailler manuellement. Il y a en Italie des villes comme Florence ou Venise où le travail manuel n’est pas du tout méprisé … au contraire même puisque ces villes sont dirigées par les artisans et les commerçants. C’est dans ce contexte que celui que l’on cite généralement comme le père de la Physique moderne évolue. Galilée s’intéresse à peu près à tout, excellent peintre et musicien il aime traîner près des chantiers navals où ils observent les ouvriers et charpentiers de marine qui utilisent palans, poulies et plans inclinés … sans en connaître aucuns des rouages théoriques. Le changement qui s’amorce est vraiment important. La technique devient digne d’intérêt et Galilée va  non seulement y puiser des sources de questionnement mais aussi des moyens d’y répondre en expérimentant … puis Kepler, dont les découvertes celestes ne peuvent être comprises qu’en intégrant sa truculente coopération avec Brahé et son nez d’or, mais aussi les relations avec Rodolphe II, passionné de Sciences … pour en arriver à Newton, Génie acariâtre, dont les joutes verbales avec son ennemi Juré, Hooke, font encore raisonner la bibliothèque de Cambridge. La gravitation universelle, rien de moins. Puis l’électron de Thomson, la radioactivité de Becquerel, le couple mythique, les Curie … 1905, la Physique quantique qui à cet instant même me permet d’écrire ces quelques mots … et aujourd’hui après une Histoire digne des plus fresques romanesques la Sciences et ses Hommes ont été capable de remonter l’histoire de notre Univers jusqu’à ces tout premiers instants … de 10^-34 s à aujourd’hui nous pouvons décrire chaque instant, de la formation des premiers atomes à celle des galaxies, de notre planète … nous savons même prédire ce que notre étoile va devenir, rougeoyante et flamboyante … plus fascinant encore nous avons construit le LHC, la plus grande construction humaine de tous les temps … cet anneau gigantesque dans lequel nous recréons les conditions des premiers instants de l’Univers … cet endroit magnifique ou le Boson de Higgs a montré le bout de son nez, exhumé du vide quantique à l’aide de pelletées de Terra Joules.

Alors, y-a-t-il deux sortes de culture ? Non, bien évidemment. Face à la définition vaste et polysémique du mot culture, je comprends qu’il est tentant de vouloir préciser « culture scientifique », voire « culture scientifique et technique ». Mais à chaque fois que l’on rajoute un qualificatif à un mot, c’est son sens qui se réduit. La séparation sémantique est factice, autrement dit, pour reprendre Claude Fabre (professeur à l’Université Pierre et Marie Curie), « Le boson de Higgs se situe sur le même plan que la princesse de Clèves ». Je ne vois qu’un seul avantage à préciser « scientifique »: faire reconnaître l’importance particulière de cette culture scientifique. En tout cas je m'y efforce.

Bonne soirée,

clown
avatar
Prof
Admin

Messages : 908
Réputation : 81
Date d'inscription : 26/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://forumalfred.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  Prof le Sam 25 Mar - 0:38

Bon, bah c'est le moment.

Autant dans le contenu je suis assez raccord avec mes idées, autant dans la forme il y a du boulot ... un peu trop virulent Le Prof. Ça passe de tout mettre sur la fatigue !? ... pas vraiment n'est-ce pas.

Toutes mes excuses Lesquimot, ma réponse manquait cruellement de modération et d'élégance ... c'est un sujet qui me tient vraiment à coeur, et qui m'emballe très (trop, beaucoup trop) rapidement ....

Bonne soirée,

clown
avatar
Prof
Admin

Messages : 908
Réputation : 81
Date d'inscription : 26/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://forumalfred.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  Louise R le Lun 27 Mar - 21:15

Bonsoir,

A un mois des concours, le gout de la physique bien mis à mal en ce moment... je me permet d'intervenir... je pense (et bien seulement moi, c'est très subjectif tous ça) que l'évolution de le science, ce que M. Prof a rapidement résumé ci-dessus, est un vecteur d'évolution. Quand je parle d'évolution je veux bien sur parler de l'évolution de la pensée humaine. Il est, pour moi, inconcevable de croire que les œuvres littéraires et artistiques ont été pensées sans que l'artiste ne soit influencé par ce qui l'entoure, ie les découvertes qui se sont faites autour de lui. On remarquera qu'il existe beaucoup plus d’œuvres de sciences fictions de nos jours qu'il y a qq années, est ce dut seulement et purement à l'imagination des hommes? ou est ce basé sur ce qui se passe autour d'eux? pourquoi Zola n'a pas écrit des romans de sciences fictions? pourquoi des film comme Lucy voient le jour qu'après les années 2000? certes le progrès technique ouvre des portes à ce genre d’œuvres mais avant il n'y avait pas de livres sur ce sujet, pourquoi?
En me posant ce genre de questions, j'en viens a me dire que la Science influence la "culture" comme l'entende la majorité des personnes. Mais alors pourquoi, lorsqu'on parle de culture, on ne l'inclus pas?
Je peux très bien comprendre que les sciences peuvent faire peur... que certain se disent que ce n'est pas à leur porté... mais étudier des textes littéraires, est ce que c'est à la porté de tous? pourtant tout le monde connais ses classiques... ou est la différence?...

Clairement les sciences, au cours des siècles, a changé le vision que les hommes avaient du monde... et c'est bien ça notre histoire...

Question adressé à L'esquimot: quand la définition te dis que la culture c'est l' «Ensemble des aspects intellectuels, artistiques et des idéologies d'une civilisation ou d'un groupe particulier. », ne penses-tu pas que les sciences sont un aspect intellectuel d'une civilisation, notre civilisation? je voudrais comprendre pourquoi la majorité des gens pensent comme toi...

Bref... c'est un sujet qui me tient aussi beaucoup à <3...

Bonne soirée à tous Wink
avatar
Louise R

Messages : 32
Réputation : 35
Date d'inscription : 03/09/2014
Age : 20
Localisation : Loches Angeles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  lesquimot le Dim 2 Avr - 12:17

Bonjour à tous les deux, et à tous les autres, je suis de retour pour répondre à la petite question de Louise…

C’est marrant mais quand je vous lis j’ai l’impression que le fait de dire que les sciences ne feraient pas partie de la culture sous entend au minimum que l’on est pas branché science et dans le meilleur des cas que l’on est illettré (en fonction du niveau de fatigue apparement - jolies excuses, c’est pardonné :p )

Alors je ne sais pas ce que pensent que « les gens comme moi ». Mais effectivement la question est bonne, pourquoi je pense que les sciences ne feraient pas forcément partie de la culture?

Et bien en faite, je pense que j’exclus intuitivement les sciences de la « culture » non pas parce qu’elles ne m’intéressent pas, ou me repoussent mais au contraire parce que je trouve que les sciences ont une vocation universelle que n’a pas pour moi la culture. Je m’explique.

Déjà, je sais que je suis embêtante avec mes définitions, on va mettre ça sous le coup de la déformation professionnelle. Mais si quelqu’un peut me définir « la culture » (qui ne doit pas être confondu avec « l’art ») je suis preneuse.. parce que pour moi quand on parle de cultures, elles sont forcément multiple : «Ensemble des aspects intellectuels, artistiques et des idéologies d'une civilisation ou d'un groupe particulier. ».

Je pense que l’on peut dire que la culture n’est pas la même selon les endroits du monde, selon les époques, les cultures sont variables, c’est leur principe même.
On pourrait ainsi distinguer les populations selon:
- La nourriture: un petit chinois n’aura pas les mêmes habitudes alimentaires qu’un petit français
- Les modes de vies : certaines cultures vont mettre la femme au centre de la famille, alors que d’autres privilégient la polygamie,…
- Les tenues vestimentaires: il y a qu’à voir les comment sont habilités les esquimaux ?! Smile
- L’art : l’Inde et son bolliwood, l’Amérique et ses Blockbuster… et qu’en est il de la musique, alors que Mozart était en tête d’affiche il y a 2 siècles, c’est maintenant Jul qui tourne en boucle. Walt Disney contre Hayao Miasaki. Les différences d’architectures.
- Les courants de pensées - ou aspects intellectuels - évoluent aussi selon les périodes, selon les populations, il  y a eu les Lumières, il y a Donald Trump, il y a L’EI, il y a les bouddhistes.

Alors voila, j’ai l’impression qu’il y a des cultures, qu’elles sont multiples et variables, mais qu’en est il des sciences me direz-vous?
Et bien justement, les sciences, ont pour moi une vocation universelle, je cale une petite définition vite fait « Ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales. ». A partir du moment ou quelque chose est découvert, il fait partie de la Science, même si les découvertes ne sont pas encore acceptée par tous, la science a évoluée et elle n’est pas associée (à mon humble avis ) avec une population désignée mais la science, parce qu’elle met à jour une vérité, existe.

J’ai l’impression que la science a vocation à progresser, alors que ce n’est pas nécessairement le cas de la culture qui elles varient ( à moins que Jul soit l’évolution de Mozart?! qu’un rouleau de printemps soit meilleur qu’un burger?).

Alors oui effectivement, à une période, l’évolution des sciences permettait de distinguer les peuples les uns des autres (c’est plus facile de faire de belles pyramides quand on sait calculer), mais je pense qu’à l’heure de la mondialisation, les sciences ont plus que jamais une vocation universelle, alors qu’on peut manger chinois, s’habiller celte et penser bouddhiste, je ne suis pas sur que l’on puisse faire de la science Française ou des sciences vénézuéliennes.

Et peut être que finalement, c’est ta phrase qui explique le mieux mes propos «  j'en viens a me dire que la Science influence la "culture" comme l'entende la majorité des personnes. Mais alors pourquoi, lorsqu'on parle de culture, on ne l'inclus pas? ». Et bien effectivement,  la culture peut être influencée par des choses, et notamment par la nature ( le roi lion n’aurait jamais existé sans… l’existence des lions pour reprendre ton exemple de film), ou le climat ( les esquimaux n’auraient pas ce style vestimentaire par 40°). Et personne n’inclut le climat, le groenland ou les éléphants dans la culture… alors pourquoi n’en serait il pas de même pour les sciences qui auraient une influence, sans faire partie de la culture?

Voila, je viens à bout de mon petit exposé réponse, je n’ai pas la prétention de dire qu’il s’agit d’une vérité, mais il s’agit, à mon avis, de quelques éléments qui ont leur place dans un débat.

Bon Dimanche Smile
avatar
lesquimot

Messages : 3
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  Prof le Dim 2 Avr - 22:01

Bonsoir Lesquimot,

C’est intéressant, encore, avec en plus une petite note curieuse, un peu inquisitrice même … ancienne élève ? Collègue ? Fan du roi Lion ? Egarée ? Collectionneuse de dictionnaire ? …

Bon … j’ai bien envie de mettre mon grain de sel … pas la fleur de sel de poête de Guérande hein, le gros Sel … mais cette fois-ci, sans goujaterie …

Bon, je conçois parfaitement ta démonstration et j’y adhère volontiers, à savoir qu’il existe différentes cultures de par le monde, qu’elles soient associées à des peuples, des pays …
Mon propos est autre, plus restreint surement, à savoir la place de la science au sein d’un pays … et là, nul besoin de cibler tel ou tel endroit du globe puisque le constat se fait consensus, partout … la science est mal « partagée », elle suscite souvent un sentiment d’opacité, responsable d’une indifférence, d’une inquiétude, voire d’une suspicion du public.
Comment leur substituer un intérêt pour la science, ses méthodes, ses résultats et une authentique prise de conscience des questions scientifiques et de leurs enjeux de plus en plus prégnants dans notre société ?

Tout de suite je voudrais aussi dissiper un malentendu sur la notion d’illettrisme scientifique … il ne s’agit pas seulement de l’acquisition scolaire d’un savoir minimum mais bien d’une capacité globale à s’informer, c’est-à-dire, au sens propre, à se former une conscience et à faire siens les fruits, comme les interrogations, de la science.

Le défi qui se présente ne tient pas à l’absence de savoirs, qui n’ont jamais été autant accessibles, je n’ai jamais vu autant de conférences, de livres de vulgarisation (Hubert Reeves, Etienne Klein, Roland Lehoucq, … y’en a trop, la parenthèse ne me permettra jamais d’être exhaustif ) …  mais à la difficulté qu’il y a à les traduire en langage clair … parce que oui, merci Galilée et son fameux « La Nature » est écrite en langage mathématiques, mais il est vrai que pour beaucoup la science c’est du Chinois. Là c’est aux scientifiques de jouer, de continuer à vulgariser, au sens le plus noble du terme, à faire parler leurs équations, qu’ils nous racontent (les physiciens) ce qu’elles nous racontent (les équations … vous suivez pas du tout là !?) … c’est à dire notre monde, fascinant, dérangeant, infini ? …

Le problème c’est aussi le fait qu’une part de l’ignorance n’est pas seulement subie, mais bien parfois produite activement par certains, à travers des stratégies de mise en doute des résultats et du consensus scientifiques. Ça fait longtemps que je n’ai pas parlé du LHC nan ? Le LHC, le gros cerceau enterré ? … et bien les gars du CERN sont en procès … crime contre l’Humanité … rien que ça. La raison … certains pensent que nos chers Physiciens ont failli anéantir la Terre en allumant le fameux cerceau … carrément. En cause, l’idée que la collision entre deux protons luminiques pourrait entraîner l’apparition d’un trou noir au sein même du dis cerceau … en Suisse en plus ! … Le CERN s’est fendu d’une explication/information imparable à savoir que la Lune est bombardée en permanence par des rayons cosmiques de très hautes énergie et donc l’impact sur la Lune est nettement plus énergétique que nos carreaux (cf. pétanque) de protons dans le grand cerceau … et que celle-ci se porte à merveille, qu’elle permet à certains de vivre de magnifiques nuits … mais qu’importe ces preuves ! Et je ne parle de nos délicieux climato-sceptiques …



Enfin je parle d’illettrisme scientifique comme une incapacité à mobiliser dans sa vie quotidienne ce que l’on a appris en sciences … je dois lutter sans cesses contre la fameuse « M’sieur, à quoi ça sert d’apprendre ça » … comme si déjà tout devait forcément servir, tout de suite, maintenant … comme si comprendre le monde ne suffisait pas …

Bonne soirée à tous …

clown
avatar
Prof
Admin

Messages : 908
Réputation : 81
Date d'inscription : 26/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://forumalfred.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  mamprof le Lun 3 Avr - 16:56

Bonjour,

Ah, ça faisait longtemps que je n'avais pas mis un petit mot sur ce forum.
Intéressant ce sujet et pas simple.
Une des raisons , je crois, c'est qu'on ne parle pas de la même chose quand on emploie le mot "culture". La preuve, M.Prof, dans son premier post, fait le parallèle entre la culture scientifique et la culture littéraire ou artistique en parlant de "culture" tout court. La réponse de Lesquimot ajoute la notion de "culture propre à une civilisation". Compliqué, tout ça!
Je pense qu'on ne peut pas et ne doit pas mélanger les deux ; oui, il existe des cultures propres à chaque civilisation ( nourriture, tenues vestimentaires....), mais je rejoins M.Prof, ce n'est pas la Culture avec un C majuscule.. Si les Sciences sont universelles, pour moi, les Lettres et les Arts le sont aussi ; tous les dingues de lecture dévorent Russel Banks, Stendhal et E.Carrère aussi bien que Dostoïevski, Kawabata et Naguib Mahfouz et tous les amoureux d'art connaissent les œuvres de Turner, Fra Angelico, J.Pollock mais aussi celles de Frida Kahlo et de Ousmane Sow.
Or, en France ( je ne sais pas ailleurs), quand on parle de culture, ce sont toujours les mots "littérature, peinture ou cinéma" qu'on associe spontanément avec . La question, c'est pourquoi? Je suis d'accord avec M.Prof sur son constat d'illétrisme scientifique, mais ce que tu nommes ainsi existe dans d'autres domaines. Combien d'élèves m'ont avoué ne pas s'intéresser à l'histoire et moi de leur répondre "mais comment comprendre les conflits et les tensions de nos sociétés actuelles si on ne va pas en chercher les racines dans notre passé" et je pourrais te plagier en parlant de nécessité à être un citoyen actif et responsable.
Ce sont les capacités à être curieux et à se poser des questions qu'on devrait développer à l'école, mais est ce bien le cas dans notre système éducatif actuel??? .....Ouille, ouille...C'est un autre débat...et très vaste.

Bonne fin d'après-midi

mamprof

Messages : 9
Réputation : 7
Date d'inscription : 14/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Culturifiant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum